PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rose, Rôdeuse indécise

Aller en bas 
AuteurMessage
Rose Alaro

avatar


Feuille de personnage
Alignement: Neutre bon
Classe: Rôdeuse
Caractéristiques:

MessageSujet: Rose, Rôdeuse indécise   Mer 09 Sep 2009, 12:36 pm


Pouvoirs :
-Initialisation à l'escrime (Rapière, Epée, Sabre) (2)
-Illusion sonore. Peut imiter le bruit de quelque chose, mais demande une grande concentration et imagination. Mineur. (1)

Armes : Parmis la Rapière, l'épée et le Sabre, Rose a plus de facilité avec une simple rapière. Une lame très fine, facilement maniable à une main ainsi que facilement transportable. Sa lame est simple, mais solide. La garde ne possède qu'une sorte de petite boule décorative au bout, rien d'autre.

Description mentale : Intelligente et discrète. Non, Rose n'est pas une petite fille absolument timide et sachant tout sur tout. Et elle ne connait pas tout sur tout, mais a juste un don unique de pouvoir se sortir de toutes sortes de situations avec élégance. Elle voyage dans le but de trouver sa voie, s'attarder avec des personnes ne pouvant l'aider serait plus un fardeau. D'ordinaire, elle se cache facilement lorsqu'elle n'est pas en ville, et emprunte souvent des bois ou des rives, endroits un peu moins fréquenter par les humains, et donc par les démons. S'il advenait à ce qu'elle soit découverte voir prise pour un démon, se battre ne servirait à rien, à part empirer la chose. Et, de toute façon, Rose est quelqu'un de très calme comme sa mère, ne recouvrant qu'à la force si elle en est poussée à bout. De part son caractère calme et posée, voir intelligent, on croirait presque que la jeune Tyenne vient d'une famille Noble. En réalité, ces parents sont des marchands ordinaires ayant seulement un passé emplis de pouvoir et de force. Elle ne sait qu'à peine lire et compter, les quelques bases, bien suffisantes. Cependant, voyageant beaucoup avec ses parents, elle connait les quelques bases du langage Elfique, une langue maintenant très peu utilisée.

Mais sous ces airs calmes et intelligents, Rose n'est pas quelqu'un d'insensible pour autant. Tout comme sa mère, elle peut être quelqu'un de doux. Il lui arrive de sourire, de rigoler. Même très posée, elle ne reste pas moins une des créations des Dieux, une personne doté de joie de vivre. Elle ne rêve pas du grand amour, ni du beau prince charmant, mais espère qu'après son apprentissage, elle puisse rencontrer un jeune homme sympathiques avec qui finirent ces jours. Oh, oui, elle n'est pas très ambitieuse. Rose a juste une tradition, qui consiste à ce que l'enfant trouve lui-même son propre chemin, pouvant faire ainsi ce qui lui plaît. C'est pourquoi, lorsqu'elle rencontre quelqu'un d'interessant, elle devient un peu plus bavarde, montrant une parfaite intention aux dires de son interlocuteur. Parler pour ne rien dire, ce n'est qu'une perte de temps, ou plutôt un passe-temps. Or, elle n'a plus beaucoup de temps. Les années passent, et son choix n'est toujours pas fait. Grande fortune, grande connaissance, grande puissance, ce genre de chose ne l'interesse pas. Rose n'aime pas se démarquer des autres, et reste discrète et simple à cause de cela.

Indécise, vous l'aiderez peut-être dans son chemin ?


Description physique : Simple. Rose n'a rien de très spectaculaire. Mis-à-part peut-être que vous ne la verrez presque jamais avec des habits roses ! Elle déteste depuis toute petite son nom, alors la couleur, n'en parlons même pas. Même si, à son plus grand malheur, ses cheveux se rapprochent du roux. Avant toute chose, Rose est quelqu'un de très soignée, aimant la perfection, aussi bien dans ces progrets, mais aussi dans son physique. Non, le maquillage, ce n'est pas son truc à elle. Le maquillage ne fait qu'abîmer sa peau douce et de couleur blanche, avec tous ces produits chimiques. Mais, bien entendu, lorsqu'il s'agit de boutons, elle ne se prive pas pour essayer divers astuces, et ainsi il finira sa vie dans les oubliettes. Son visage est rond, et très fin. Il faut avouer qu'elle a un joli minois, dû au fait qu'elle prend soin de sa peau avant tout, comme se protéger du soleil. Son menton est un peu courbu, légèrement, avec aux dessus, ces lèvres plutôt épaisses. Il n'est pas exeptionnellement rare de la voir sourire, mais Rose n'est pas du genre à sourire tout le temps non plus. Ses joues ne sont pas du tout jouflues, ni creuses, mais entre les deux. Son nez est fin et grand, avec aux dessus ces yeux. Les yeux de Rose, contrairement aux autres femmes aux cheveux bruns/roux, sont vert. Ou plus exactement, vert forêt, un vert plutôt fonçé. Comme dit précédament, la jeune rôdeuse a les cheveux bruns presque roux, à son plus grand malheur. Ceux-ci sont toujours très bien brossés, avec soins et délicatesses. Rose a une petite mèche de ses cheveux sur son front qui va vers la gauche, qu'elle 'bloque' grâce à son oreille. Généralement, elle met un serre-tête de couleur noir et discret pour laisser ses cheveux derrière. Ces derniers sont légèrement ondulés, de façon à faire des vagues, toujours lâchés.
Elle est aussi très fine, mais n'est pas anorexique non plus. D'ailleurs, elle a d'assez grosses jambes, bien qu'elles ne soient pas non plus énormes. Ses bras, par contre, sont très fins contrairement au reste de son corps, la force est loin d'être existente. Quelqu'un de bien musclé, comme un homme, pourrait facilement lui casser le bras facilement. Mais, n'étant pas sado-maso, elle ne souhaite pas ceci. Ses doigts sont eux aussi fins, avec aux bouts, ses ongles très bien entretenus et courts, puisque Rose n'aime pas avoir les ongles très longs. Malgrès tout ceci, la jeune fille n'a pas des genoux vraiment très "sexy", et c'est bien la partie de son corps qu'elle déteste le plus. Aussi, Rose est assez petite pour une Tyenne, dû au fait que sa mère était une humaine. Cependant, elle reste grande pour un humain.

Rose est assez simple phyiquement, mais à la fois charmante.

Histoire :

Dans un petit village reculé du monde, d'étranges arrivants étaient apparus. Des marchands ambulants, possédant verrerie du monde qu'ils ont parcourus, venaient de faire leurs entrées, logant confortablement dans une petite auberge non-loin de la place du village. Cette famille, rôdeuse et vagabonde, est tout simplement constituée d'un couple et de leur enfant. Ou plus précisément, de leur fille. Cette jeune fille, encore pas plus haute que 3 pommes, possédait le nom de Rose. C'était une petite demoiselle tout au plus banal, une personne déjà calme et posée pour son âge. Vagabondant de villes en villages, qu'ils soient grands ou petits, ils ne restaient pas bien longtemps dans le même endroit. De ce fait, Rose n'avait d'amis, que de simples connaissances qu'elle oubliait à chaque fois quelques villes plus tard. Malheureuse, ce n'était pas du tout le cas. Cette jeune petite demoiselle ne regrettait en aucun cas sa vie de vagabonde, et se contentait d'aimer et d'être aimer par ces parents, prenant bien soin d'elle. Bien que petite, chaque soir, Rose apprenait, en compagnie de sa mère, l'écriture des lettres. Ils ne sont pas riches, seuls les personnes Nobles connaissent l'écriture des livres, ainsi que les marchands. Pour un marchand, lire, écrire et compter est quelque chose de très important. Bien que Rose puisse choisir de ne pas devenir marchande à son tour, ses tuteurs estiment bien entendus un minimun de connaissance. Car, après tout, être dans une société sans diverses connaissances, cela ne sert à rien. Il peut y avoir la magie, mais pour cette famille de Tyen, la magie n'est pas essentielle à la vie, mis-à-part pouvoir se défendre contre quelques brigands et démons. Le choix d'apprendre le culte de la Magie n'appartient qu'à Rose, car dans la tradition des Alaro, l'enfant devra choisir sa voix lui-même. Bien sûr, affronter un monde inconnu seul, sans connaissances pour trouver sa voix n'est pas le bon chemin.

Aussi, c'est pourquoi Rose apprend à lire, à écrire, à compter, et à manier une arme. Se défendre est quelque chose d'important dans ces temps sombres et obscures, une base d'une arme est souvent préférable pour échapper à la mort. Et, vous imaginez que la jeune fille ne porte pas de lourdes armes de corps à corps. L'escrime est amplement suffisant, et c'est ainsi, que 2 fois par semaines, elle apprend aussi le fleuret, le sabre et l'épée avec son père. L'avantage de l'escrime, est l'agilité. Généralement, une arme de corps à corps longue doit contenir de la force. Mais la particularité de l'escrime, c'est de pouvoir associer l'agilité d'une dague et la longueur d'une épée. Bien sûr, une totale analyse du mouvement adverse est necessaire, et déjà la jeune fille d'à peine 3 pommes apprend ces réflexes de guerriers. Pour cette famille, l'apprentissage de leur enfant est primordial, pour que celui-ci puisse trouver son chemin avec aisance et facilité. Car, un jour, tout comme sa mère, elle devra quitter le petit convoit familial pour vagabonder dans le pays à la recherche de son choix. Ce choix ne sera pas facile, et déjà petite, Rose étudie avec sérieux pour faire face à ce destin inévitable.
Ce soir, la jeune Tyenne apprend à compter en compagnie de sa mère, dans l'auberge. Le soir s'annonce, la nuit est totale, la lune est haute, ils éteindent les bougies, pour passer une nuit de sommeil et ainsi pouvoir étudier le jour suivant.

Rose vit dans une routine, qui lui convient pourtant très bien.



***


"Donne ta bourse, et nous te promettons de t'épargner la vie, paysan !"

Dans les ruelles d'un petit village, où l'odeur nauséabonde règne, était par terre un jeune enfant maigre et peureux au sol. Celui-ci tremblait rien qu'en voyant l'épée de bois de son aggresseur, qui n'est plus ni moins qu'un ami. Aujourd'hui est un jour spécial, des étranges marchands sont arrivés la vieille et une bonne partie des paysans s'étaient permis une petite pause pour troquer verrerie du monde contre vivre et vêtements. Les enfants, eux, profitent très clairement du temps libre et de la jeune fille des marchands vagabonds pour jouer dans les ruelles, non loin de la place que l'on pouvait entendre.
Le deuxième enfant, armé de son épée de bois, et aux cheveux longs, pointait son arme innofensives vers le pauvre petit jeune homme se trouvant par terre. Encore une fois, il le menaça contre sa bourse. L'enfant à terre n'avait rien, et aussi le garçon aux cheveux longs leva son arme comme pour abbatre cette vermine. C'est alors, que non loin de la ruelle, une jeune fille sortit de derrière le tonneau en rigolant. Reprenant son sérieux, elle pointa le brigand avec un regard meurtrier. Aussi, s'exclama-t-elle :

"Sale rat ! Tu vas payer pour menacer les habitants de MON village !"
Ainsi dit, elle se hâta à courir vers lui tout en sortant son fleuret d'entrainement. Véxé, le garçon monta le ton.
"Tu vas voir, femme ! Goutte à la mort de mon épéé ! YAAAAH !"

Il leva son épée de bois, attendit que la fille soit au bon niveau pour attaquer. D'un agile mouvement de pas chassés, elle recula pour éviter le coup, puis plia sa jambe droite afin d'avoir assez de distance pour transpercer le ventre de son adversaire avec son fleuret. Le brigand, touché mortellement tomba avec un cri d'agonie pendant que la jeune fille rangeait son fleuret tout en prenant des ailes supérieurs.
"Ca t'apprendra à menacer plus petit que toi !"

Le pauvre petit paysan s'agenouilla devant sa sauveuse en la remerciant.
Quelques secondes plus tard, le brigand, faisant semblant d'être mort, ouvrit les yeux et se leva pour se dépousièrer et dire d'un ton hautain :

"Je t'ai quand même laissé gagné, car dans les histoires, le gentil gagne toujours..."
"Hihi ! Merci, alors, Jean !"
Dit la jeune fille en rigolant.
Elle fut suivit par le rire des deux garçons. Après quelques secondes, le plus peureux prit la parole en s'addressant à la jeune fille :

"Dit, Rose ! Tu t'entraines aussi ce soir ?"
"Oui, avec mon Père. Si vous voulez, vous pourrez venir voir, mais faudra bien se cacher et pas faire de bruits ! Mon père n'aime pas être dérangé. D'accord ?"
Répondit-elle, avec un sourire.


***

Le soir venu, Rose fit comme si de rien n'était, comme si ce n'était qu'un simple entrainement comme tous les soirs. Bien sûr, elle savait très bien que ses amis viendraient, eux qui rêvaient de devenir chevalier et autre, tout aussi courageux, comme dans les comtes pour enfants. Elle espérait juste qu'ils soient discrets et silencieux. Même si, ça risque d'être un peu dur. Derrière l'auberge où ils logaient se trouvait une petite plaine, assez pratique pour leurs cours. Equipée de son fleuret d'entrainement, et de ses belles bottes en cuirs -bottes qu'elle apprécie beaucoup, bien qu'un peu grande pour elle-, la jeune fille s'avance et regarde à sa droite, où elle voit directement ses deux amis cachés derrière des tonneaux de bières collés au mur de l'auberge. Comme automatiquement, ceux-ci faisait de grands signes de mains pour saluer leur amie avant de se retrouver collés au mur lors de l'arrivée de son père. Comme tous les Tyens, il était grand. Effectivement, le père de Rose était un Tyen, tandis que sa mère fût une humaine. Et, aussi, Rose reçut la race de son père mais la petite taille d'humaine de sa mère. En parlant de sa douce mère, celle-ci s'installa comme à son habitude sur le petit tabouret pour observer l'entrainement de sa fille chérie, tout en servant d'arbitre.
Le Père et sa Fille se mirent en place. A 4 mètres l'un l'autre, ils attendirent le "En garde!" de Madeleine, sa mère, pour lever leurs fleuret. En escrime, les deux combattants font cela pour se saluer. Le "prêt" suivit, et tous deux se positionnèrent, sans un mot. Avant que l'humaine ne puisse dire "Allez", son père, Tristan, baissa sa garde en regardant, étonné, vers le tonneau de bière contre le mur de l'auberge. Or, le tonneau de bière contre le mur de l'auberge était la cachette de ses amis, et Rose se retourna. Heureusement, les deux garçons eurent le temps de se cacher, et la Tyenne pût regarder son père d'un air étonnée tout en disant :
"Qu'y a t-il, Père ?"
"Hé bien, tu as de la visite."

Les deux jeunes humains sortirent, peunauds.
"Négligerai-tu tes cours, maintenant, ma Fille ?" Interrogea Tristan d'un air fâché.
Rose ne répondit qu'avec un signe de la tête, de façon à dire "non". Sa mère rattrapa vite la situation en invitant les deux garçons à s'asseoir sur l'herbe à côté d'elle, pour regarder calmement sans les déranger. Ils reprirent donc, puis commencèrent le combat amical. A peine le combat fut-il déclaré comme commencé, que les deux Tyens se foncèrent littéralement dedans. Chose rare, puisque les Tyens ne pratiquent généralement que très mal les armes. Son père est aussi un magicien, mais une base de connaissances en armes de corps à corps est toujours plus sécurisant.
Ils commencèrent une première fois. Rose crut voir une ouverture par un coup droit, mais son père esquiva en dégagant son buste vers la droite, pour ensuite pouvoir la toucher sans qu'elle n'eut le temps de prendre la retraite. Ils recommencèrent une autre fois. Comme auparavant, Rose perdit. Ainsi qu'une troisième fois. Et une quatrième fois. En fait, c'était comme à chaque fois. Bien que son père ne soit pas maître dans l'escrime, la jeune fille perdait toujours. Hé oui, c'est en forgeant que l'on devient forgeron. Ils recommencèrent encore une fois.


Cette fois-ci, Rose eut le temps de deviner le mouvement de son père. Et, comme instinctivement, pour se défendre du coup droit de Tristan, elle parada en choissisant la contre-attaque. Rares étaient les fois où elle utilisait ce mouvement, et elle les ratés souvent. Sauf, qu'à son plus grand étonnement, son arme d'entrainement se courba grâce à sa flèche. Sa première flèche. La première fois qu'elle gagnait contre son père. Mais le silence s'installa. Du côté du public ainsi que les combattants, tout le monde était immobilisé. Après quelques instants, Madeleine se ressaisisa.
"Ha-Halte !"
Les deux combattants reculèrent, tous les deux stupéfaits. L'arbitre, après un moment qui parraissait une éternité, révéla le verdicte qui était la victoire de Rose. Cette dernière ne bougea pas, fixant longuement son père. Elle sentit les larmes de joies montaient, et n'arriva pas à se défaire du sourire qu'elle venait de prendre. Heureuse, elle était tout simplement heureuse. Après une petite minute, elle courrut jusqu'aux bras de sa mère en criant de joie, les larmes coulants à flots. Ses deux amis, eux, était totalement stupéfé et parlait déjà de prendre des cours avec elle, qu'elle n'était que leur modèle et qu'ils deviendront un jour des chevaliers aussi forts qu'elle. Rose était très fière et honorée de ces paroles, mais elle aurait voulut entendre ceci de son père. En parlant de celui-ci, Tristan s'avançait d'un regard solennel vers le petit groupe. Il regarda sa fille qui le fixait. L'homme fut un peu gêné, et dit d'un ton tout aussi gêné :

"Oui, bon... Je t'ai quand même laissé gagner."
"Chéri."
Dit sa femme avec sourire et insistance.
"Hm... Il semblerait que tu soie prête."
Je n'aurai pas besoin de vous raconter la joie de sa fille, votre imagination vous suffira.



***


"Tu es prête ?"
Le ton inquiet, Madeleine regardait sa tendre fille dans les yeux, les 4 emplit de tristesse. D'habitude, elle avait un tendre sourire rayonnant. Ce jour-là, les larmes étaient présentes. Ce jour fatidique, était donc, le départ de Rose. Dans sa famille, la tradition exige à ce que l'enfant découvre le monde par lui-même, et choissise sa propre voie comme bon lui semble. Mais ce jour, il était toujours dur, très dur, et ce, des deux côtés. Son père, lui, était derrière et arborait un visage triste, mais l'on pouvait deviner qu'il bloquait ses larmes. Près de la jeune fille se trouvait un sac ni trop grand ni trop petit, avec dedans un petite bourse bien remplit. Durant son voyage, il lui fallait bien de l'argent pour s'achêter des vivres. Elle avait aussi quelques vêtements de rechanges, et était d'ailleurs très triste de devoir quitter sa garde-robe. Rose avait aussi prit le soin de prendre de quoi brosser ses cheveux, bousolle, carte et diverses choses indispensables. Elle avait maintenant 15 ans. Pendant 2 ans, elle avait étudié la faune, car qui-sait, il se pourrait qu'un voyage d'un village à un autre soit long. Et de grandes fôrets surplombaient cette terre, s'aventurer dedans sans connaissances était du suicide.
Aussi, Rose avait à sa ceinture, une rapière. Cette rapière, elle l'avait eut il y avait de cela quelques semaines en cadeau de son père. Elle était très simple, mais d'une légèretée incroyable. Aussi, il avait demandé à un forgeron de renom dans le village de Stunval, réputé pour constitué l'armée des cinq villages. Elle avait dû lui coûter chère, et la jeune Tyenne était fière de la porter. Derrière cette porte d'auberge, Rose savait très bien que des épreuves l'attendaient. Elle espérait surtout de trouver très vite sa réponse.

Mais avant cela, le départ était beaucoup plus dur. Malgré elle, les larmes coula. Sa mère l'embrassa un long moment sur la joue, pour la serrait contre elle. Pour elle aussi, les larmes coulaient à flots. Encore une fois, elle lui répéta de faire attention, et de ne pas essayer de les retrouver avant d'avoir une réponse. Le matin était tout juste levé, dès le premier jour des choses l'attendaient. Elle avait prit un bon petit déjeuner, et des vivres pour la journée, avant de se débrouiller seule. Le travail attendait ces deux parents, il ne fallait pas tarder, tout ceci avait dû coûtait cher pour eux. Rose regarda son père, qui se mit à pleurer lui aussi. C'était la première fois qu'elle voyait son père ainsi, et certainement la dernière fois. Cette pensée lui pinca atrocement le coeur. Un jour, où elle serait installé, peut-être verra-t-elle deux marchands de verreries dans son village ? Tristan s'approcha, prit le visage de sa fille et embrassa son front. Proche de son visage, d'une tendresse infinie et inconnu, il disait ces mots :

"Je t'aime, ma puce. Nous t'aimons tous les deux, ne l'oublie pas en chemin."

Les sanglots vinrent de plus bel, et après un long moment interminable, Rose dû ouvrir la porte. Elle vit ses mains qui tremblotaient, tandis qu'une larme avait coulait sur celle de droite. Elle détourna un peu son visage pour voir une dernière fois ses parents.
"Ne te retourne pas. Et trouve ce que tu as toujours cherché, toute seule." Dit sa mère, avec mal sous les sanglots.
"Comme une grande, mais tu resteras notre petite puce."
Ses mots étaient sortis de la bouche de son père. Elle en fût émue.
Puis, elle partit.


Dernière édition par Rose Alaro le Ven 11 Sep 2009, 4:51 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumotion.com/fiches-validees-f87/rose-rodeuse-indecise-t498.htm
Rose Alaro

avatar


Feuille de personnage
Alignement: Neutre bon
Classe: Rôdeuse
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Rose, Rôdeuse indécise   Ven 11 Sep 2009, 4:50 pm

Donc valà, juste pour dire que j'ai finis ^_^''

(Je sais double post pas tapay.)


Edit : 156 lignes mon histoire :° Et j'ai à peine choisis 3 points/7... XD J'ai de quoi apprendre =D
Dire que je la trouvais plutôt petite x_x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumotion.com/fiches-validees-f87/rose-rodeuse-indecise-t498.htm
Yan Heilwal
Fondateur
avatar


Feuille de personnage
Alignement:
Classe: Aucune
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Rose, Rôdeuse indécise   Ven 11 Sep 2009, 7:48 pm

DOUBLE POST !!!
Il va y avoir beaucoup de conséquence pour ça. XD

Non, c'est correct, sinon, nous n'aurions pas su que ta fiche était terminée Razz

Rien à signaler, tout est correct ^^

Manque plus l'accord d'un autre admin ou modo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumotion.com/-f3/yan-heilwal-t428.htm#5732
Rose Alaro

avatar


Feuille de personnage
Alignement: Neutre bon
Classe: Rôdeuse
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Rose, Rôdeuse indécise   Ven 11 Sep 2009, 7:53 pm

AAAAAAaaaaaahhhh...!
Vous avez le droit de me lapider, monseigneur T.T
Je mérite ce sacrilège. (De toute façon j'ai l'habitude. x))


Donc merci =D (J'vous avoue que j'étais super préssée de voir une réponse X3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumotion.com/fiches-validees-f87/rose-rodeuse-indecise-t498.htm
Edward d'Halvick
Administrateur
avatar


Feuille de personnage
Alignement: Bon
Classe: Maitre Alchimiste
Caractéristiques:

MessageSujet: Re: Rose, Rôdeuse indécise   Ven 11 Sep 2009, 9:00 pm

J'ai rien a dire sur ta fiche ! Elle est belle et parfaite Smile l'histoire très agréable a lire aussi Smile
Alors je te souhaite la bienvenue parmis-nous ainsi qu'un bon Rp !
Donc, au plaisir de poster avec toi
Edward.

VALIDÉE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-infernal.forumotion.com/fiches-valides-f87/l-alchimiste-tant-attendu-t434.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rose, Rôdeuse indécise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rose, Rôdeuse indécise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [F] Rose McIver - Indépendants (Moisson)
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destin Infernal :: PROLOGUE :: Carnets Personnages :: Fiches Validées-
Sauter vers: